♡♡♡ être maman

Les mamans et la culpabilité

21 octobre 2018

Est-ce que je lui fais assez de câlin ?
Est-ce que je joue assez avec elle ?
Est-ce que je suis assez présente ?
Est-ce que je lui donne assez d’amour ?
Est-ce que je suis assez patiente ?
Est-ce que je passe assez de temps avec elle ?
Est-ce qu’elle sait que je l’aime de tout de tout mon coeur?
Est-ce que je suis une bonne mère?

Ah cette fameuse culpabilité qui nous tiens si souvent compagnie quand on est maman, j’ai cette forte impression, que nous les mamans, nous les femmes on a cette tendance à culpabiliser TRÈS, TRÈS souvent.

Pourquoi?
Peut-être parce qu’on voudrait être parfaite, on voudrait pouvoir tous gérer du matin au soir, être tout le temps patiente, ne jamais être fatigué, ne jamais se plaindre etc… et bien sûr avec le sourire.

Vous savez comme dans les films où les séries télé ou la maman fait tout. Elle n’est jamais fatiguée, elle ne se plaint jamais, elle a toujours le sourire, elle a une patience à toute épreuve, elle parle toujours doucement, elle est toujours très bien organisé, elle n’est jamais en retard, ses enfants sont habillés digne d’un magasine de mode (bien entendu elle aussi), de plus elle est toujours bien maquillée et bien coiffée, elle fait de bons petits plats tous les jours matins, midis, soirs et quand elle fait le ménage elle chante avec les petits oiseaux qui se trouvent dans son jardin toujours impeccable. Quand vient le soir, elle accueille son mari en étant toujours aussi bien habillée, coiffée et maquillée que le matin en lui disant avec un grand sourire d’un blanc éclatant, bonjour mon chéri, tu as passé une bonne journée ? Tu peux passer à table le dîner est près.

Attendez je reprends ma respiration!

La femme doit être une femme indépendante, une mère parfaite, une femme d’intérieur, une épouse ou conjointe aux petits soins et une femme sexy.

En fait une femme doit être un mélange de superwomen et ma sorcière bien-aimée.

Ces pensées, ce format de la femme parfaite nous suit inconsciemment depuis les années 50 ou peut-être avant je ne sais pas vraiment.
Je dis inconsciemment car la vision de la femme a depuis beaucoup évolué.
Mais nous continuons nous-même à créer ces pensées, à créer cette fameuse culpabilité constante qui nous fait nous sentir nul.
La personne qui continue à véhiculer ces pensées de La femme parfaite, à les créer, à les faire durée,
la personne qui continue de croire que c’est une vérité et bien c’est nous-même.

En fin de compte la personne la plus dure envers nous-même et bien c’est NOUS-MÊME.

Parce que oui quand on y réfléchit bien la culpabilité ne peut exister que si nous-même nous la faisons exister, sans nous pour la nourrir tous les jours, elle n’existe pas.
La culpabilité n’existe que dans notre tête, elle existe que si nous lui laissons de la place, que si nous lui accordons de l’importance.

À part nous-même personne ne nous oblige à être parfaite sur tous les plans, personne ne nous oblige à être parfaite tous court.
Et puis d’abord ça veut dire quoi être parfaite?

finalement, c’est peut-être juste simplement ce que nous faisons déjà chaque jour: aimer nos enfants de tout notre coeur, faire du mieux qu’on peut avec tout notre amour.
C’est peut-être juste arrêter de se juger constamment, c’est peut-être juste devenir chaque jour un peu plus la mère et la femme qu’on a envie d’être au quotidien, c’est peut-être juste être soi-même soi-m’aime,

Personne n’est parfait,
ou plutôt tout le monde est parfait à sa manière. Peut-être que tout est parfait si c’est fait avec amour. 

Comme on dit tant qu’il y a de l’amour, il y a de la joie.

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :